Assemblée générale ADOM du 17 avril 2018

17 avr 2018

Journée annuelle  ADOM du 13 mars 2018

Intervention d’ouverture du Président, Bruno HUSS

Mesdames, Messieurs les directeurs, 

Mesdames, Messieurs les partenaires,

Mesdames,Messieurs les invités,

Et Messieurs les représentants des Mutuelles francophones qui

nous font le plaisir de participer à cette journée sur l’innovation dans

les entreprises mutualistes. Je tiens à saluer tout particulièrement

nos collègues belges,marocains et congolais présents aujourd’hui.

Je tiens à exprimer notre soutien à nos collègues du Burkina Faso 

touchés par un nouvel attentat et en particulier à EmileSomma,

le Directeur général de la MAADO, la mutuelle des Douanes,

membre de l’ADOM. Je suis ravi de vous accueillir aujourd’hui pour

notre journée annuelle 2018 d’échanges, de débats et de réflexion.

Nous sommes réunis cette année en cette symbolique Maison

de la Mutualité et je tiens à en remercier les services de la FNMF

qui nous accompagnent sur l’organisation de cette journée,

et en particulier Hélène LEVAMIS, Véronique  PICOT  et  

Lucile  MIGNOT de la Direction de la Communication de Francois

RAUCH, notre secrétaire général. Ily a un an, lors de notre journée

annuelle 2017,nous avions traité de la diversité de l’intervention

mutualiste au profit des adhérents.Cette diversité,qui est notre

force, est représentée par nos mutuelles, d’organisation et de tailles

bien différentes,par les divers risques que nous assurons au niveau

des personnes mais aussi des biens, et notamment par nos livres III

qui nous permettent d’intervenir dans l’offre de soins et constituent

de  vrais leviers pour l’innovation médicale. Le caractère innovant

de notre modèle mutualiste se retrouve également au travers

de son déploiement dans le monde et tout particulièrement

en Afrique dont nous soutenons le Programme PASS conduit

par Jean-Philippe HUCHET avec de très belles réussites.

Le récent déplacement deThierry BEAUDET en Afrique de

l’Ouest a été une vraie reconnaissance du travail réalisée

par nos collègues africains, avec une réelle prise en compte

de l’innovation. Mais également dans toute la Francophonie,

en Belgique, Luxembourg, Suisse et Canada, où sous des formes

d’organisation différentes, les valeurs mutualistes sont largement

partagées pour une meilleure protection des adhérents et

sociétaires, avec là aussi une forte appropriation de l’innovation

que nous pouvons partager. La perspective d’un prochain

voyage d’étude de la Mutualité Française,conduit par

Thierry BEAUDET, au Québec s’inscrit dans cecadre.

Nous souhaitons aujourd’hui mettre en exergue comment les

entreprises mutualistes, dans leur diversité, fontfaceaux

évolutions de l’environnement,s’approprient l’innovation,

sous toutes ses formes, pour améliorer le service rendu aux

adhérents. Depuis plusieurs années,nos entreprises mutualiste

sont dûs’adapter à bien des évolutions et des contraintes.

Et, elles l’ont plutôt bienfait. Nous pouvons même considérer que

peu de secteurs d’activité ont connu de telles évolutions à

intégrer,tant au niveau règlementaire,concurrentiel,

technique,organisationnel,….

Je citerai, biensûr, l’ANI dont nous redoutions les impacts sur

nos effectifs mutualistes et sur nos marges.

Et également les mises en conformité avec solvabilité II,

mais aussi,les contrats responsables,la mise en place de DSN,

la généralisation du tiers payant, les impacts du numérique,

et la nécessité de l’innovation dans nos pratiques et nos

organisations,thèmede notre Journéed’aujourd’hui ! 

L’innovation,au senslarge,constitue le nouveau challenge

de nos entreprises mutualistes.

Comment se l’approprier pour servir au mieux nos

adhérents, comment accompagner nos collaborateurs dans

les changements qu’elle induit, comment conjuguer technologies

et relations humaines ? 

Ce sont quelques-uns des défis que nous avons à relever.

L’ADOM  a  la  vocation  d’accompagner ses membres sur toutes  

ces évolutions du métier de directeurs mutualistes,en organisant des

lieux de rencontre,d’échange,de partage d’expérience entre

directeurs et avec nos partenaires,dont il faut souligner leur

apport d’expertise à nos réflexions. 

Ces échanges,nous avons souhaité qu’ils puissent être

ouverts le plus largement possible à tous les directeurs

mutualistes, au-delà de nos Livres d’appartenance et

au-delà de nos Codes d’exercice.

C’est pourquoi,l’ADOM se positionne aujourd’hui comme

le réseau privilégiédes directeurs mutualistes,inter-Livre

se tinter-codes.Et nous avons le grand plaisir de compter

parmi nos membres des directeurs représentant

l’ensemble de cette diversité mutualiste.

L’ADOM est ouverte au-delà de la métropole, sur l’outre-mer

bien sûr, avec nos collègues antillais et réunionnais,

mais aussi sur l’Europe et l’Afrique francophone dont je

saluais en ouverture la présence de représentants parmi nous,

et maintenant sur le Canada francophone qui sur bien

des sujets est à la pointe de l’innovation. 

Dans ce cadre, nous sommes d’ailleurs en relation avec l’OIF, 

(Organisation Internationale de la Francophonie) et avons pu

partager avec son Excellence Michaëlle JEAN de l’intérêt de

renforcer l’accès aux soins des populations par une appropriation

de leur prise en charge,et particulièrement par la jeunesse.

C’est à ce titre que l’ADOM soutient le voyage d’HERMIONE 2018

avec une belle escale àTanger ce 9 mars où nous étions représentés

parnos collègues marocains de la CMIM 

(CaisseMutualiste InterprofessionnelleMarocaine)

que je tiens à remercier chaleureusement, mon cher Said.

Je  souligne  aussi  l’implication de notre  collègue  Paul LE BIHAN, 

Directeur général de l’UMR, dans l’Association Hermione-LaFayette,

dont il est vice-président,et qu organise ce voyage avec l’OIF.

Dans ce cadre,l’ADOM aura connu une belle activité en 2017.

Nos manifestations mensuelles  ont  permis  aux participants  de  

confronter leurs points de vue entre directeurs et avec les experts

métiers de nos partenaires sur diverses thématiques

de la gestion de nos mutuelles.

Je citerai,en premier lieu, la matinée du18 janvier 2017,

organisée avec IBIONEXT où nous avons abordé deux défis

majeurs des mutuelles pour accompagner la santé de demain;

en  revisitant  l’innovation et son financement,mais aussi

en intégrant la prise en charge de la santé digitale dans le suivi

des patients. Déjà l’innovation! Et le 22 février,nous avons débattu

avec le Cercle Vivienne, lors d’un petit déjeuner convivial,

de l’avenir du système de santé français. Sujet combien d’actualité! 

Puis, le 2 mars, nous avons eu notre Journée annuelle 2017 

sur la diversité mutualiste que j’ai évoquée à l’instant,

avec une intervention particulièrement intéressante de 

Nicolas GOMART, Directeur  Général du Groupe MATMUT.

Nous  avons tenu notre  assemblée  générale  le  18 avril  

à  l’Institut Gustave ROUSSY où nous avons été reçus parle

Directeur. A son issue, nous avons pu nous entre tenir sur le

parcours patient et les services créés par l'IGR pour les malades

et leur famille avec le Professeur Alexander EGGERMONT,

Sébastien BAZIN, Vice-Président de la Fondation Gustave Roussy

et Président du Groupe Accord, ainsi que Thomas SAUNIER,

Directeur général de Malakoff Médéric qui soutient l’Institut.

Le 26 avril,nous avons abordé le statut du Directeur Général

au regard de Solvabilité II, avec, au final, des préconisations sur

les précautions à prendre vis-à-visde leur couverture sociale dans

le cadre desnouvelles règles denomination.

Le 9 mai,nous avons organisé, avec la Fondation de l’Avenir,

une matinée passionnante sur la santé numérique où l’innovation

était au cœur des débats, avec une présenc eforte de nos LivresIII.

Le 1er juin, s’est tenue une matinale avec le cabinet PSYA,

sur le rôle des acteurs de l’assurance en prévention santé

et qualité de vie au travail avec une présentation fort

remarquée de nos collègues d’Inter Mutuelle Assistance.

Vous avez, d’ailleurs, disponible à l’accueilla  dernière

news letter de ce partenaire reprenant une interview de l’ADOM.

Le 8 juin, nous avons lancé une initiative commune avec le CJDES

(CentredesJeunes Dirigeants del’EconomieSociale) 

au travers du club de travail des Métiers du développement,

pour favoriser un dialogue élargi au sein de l’ESS 

sur ces enjeux de développement commercial 

(distribution, implantation,marketing).

Et avant les vacances, nous avons organisé, le 6 juillet, 

en cette même maison de la Mutualité, une matinée de travail

fort intéressante sur les enjeux de transformation et de

performance des Livres 3,avec retours d'expérience et

identification des principaux défis. Les sujets liés au Livre III

faisant d’ailleurs partie des priorités de l’ADOMpour 2018.

Avec la rentrée, nous avons pu débattre, avec notre partenaire MX 

Conseil,  le  19  septembre,  de  la  DDA, la fameuse  Directive  

de Distribution d'Assurance et des on calendrier de déploiement.

Le 17 octobre, nous avons partagé avec le Groupe Crédit

Coopératif des effets de levier sur les financements et

comment mobiliser les synergies inter-Livres et inter-Codes,

avec l’intervention de Jean-LouisBANCEL,

Président et de Christine JACQLIN, Directrice générale.

Nous avons tenu notre deuxième manifestation en province,

avec un déjeuner-débat sur Lyon,co-animé par nos partenaires

la BRED et Actuélia sur les investissements obligataires et le

prêt de titres, ainsi que les rapports deSolvabilité et la fonction

actuarielle.

Et le 7 novembre, nous avons pour suiv iavec le support des

services de la  FNMF notre  réflexion sur  les relations  

mutuelles / entreprises et réabordé le déploiement de DSN

et du prélèvement à la source. Sujet central pour le positionnement

de nos mutuelles sur le marché collectif.

Le  17  novembre,  notre  partenaire Immédia nous a conviés à un

déjeuner d’échange, à  la   Maison   des  Polytechniciens,  sur la 

transformation digitale des acteurs de la protection sociale.

Enfin,  nous  avons  terminé l’année  2017,  le  11  décembre,  

dans  la superbe salle Plein Ciel de la MGEN,

sur les enjeux de transformation des métiers de la Mutualité

à l’horizon 2025, en partenariat avec l’UGEM et l’Observatoire

de l’emploi et desmétiers en Mutualité.

Et le soir, l’ADOM était conviée à la présentation et mobilisation

des partenaires du Voyage Hermione 2018,en présence

de Son Excellence Michaëlle JEAN, Secrétaire générale

de la Francophonie.

L’année 2018 a débuté activement avec une matinée qui s’est

tenuele 16 janvier chez Unéo, avec notre partenaire Valmen,

où nous avons traité de transformer une contrainte règlementaire

en faisceaux d'opportunités.

Puis,il y a exactement un mois, le13 février,nous avons organisé

une matinée originale et très appréciée avec Les Furets.

com sur le thème de comment remettre l’utilisateur

ducœur duproduit?

Et la semaine dernière,une matinale sur le sujet de la

Blockchain e tson enjeux et son utilisation pour les mutuelles

et plus largement dans le secteur  de  l’assurance,    

organisée   par   la  FNMF.   Sujet  combien d’actualité!

En perspective,nous tiendrons notre assemblée générale

le 17 avril,en un   lieu  privilégié :   l’Institut   Mutualiste   

Montsouris, établissement hospitalier renommé pour

le caractère innovant de ses pratiques.

Le 25 mai nous débattrons lors d’une matinée avec

Carte Blanche Partenaire sur la compatibilitéde nos entre

prises mutualistes avec la RGPD. Sujet combien

d’actualité également!

Et nous sommes entrain definaliser une autre matinée

pour le 20 juin.

Toutes nos manifestations, passées et futures,

sont positionnées sur notre site,avec l’ensemble des

précisions,documentations et photos correspondantes.

Je vous invite àleconsulter régulièrement.

L’ADOM est aussi présente sur les réseaux sociaux,

pour plus de proximité et de partage :

Twitter, Linkedin, Facebook,Viadéo, Instagram.

N’hésitez pas à nous y suivre.

Mais l’ADOM, ce sont aussi des groupes de réflexion

et d’échanges qui se réunissent entre directeurs

sur nos grandes thématiques métiers.

Je citerai les questions du statut des directeurs,

du digital,des relations LII/LIII, de la différenciation de

l’offre,de la gestion des relations sociales,…

Je rappelle que ces groupes sont ouverts à l’ensemble

de nos membres sous l’animation d’un administrateur de l’ADOM.

Sinon,  l’ADOM s’est  largement développée  cette  année  

encore  en termes d’adhérents, en direction des directeurs

de LivreII, et aussi du LivreI et du LivreIII, des mutuelles

d’assurance et des paritaires.

Nous avons résolument confirmé notre posture d’une association

inter- livres  et  inter-codes au sein  de  la Mutualité. 

Nos  adhérents  se répartissent aujourd’hui sur

l’ensemble des Livres et des Codes,et aussi de nos régions

de métropole comme d’outre-mer,et à l’international,

avec l’Afrique en particulier.

Le nombre de nos partenaires s’est largement développé,

plus d’une cinquantaine,et nous couvrons grâce à eux

l’ensemble des thématiques métiers de nos entreprises mutualistes.

Le dynamisme de l’ADOM est bien identifié aujourd’hui

au sein de la Mutualité au sens large et de ses directeurs,

par nos membres et nos partenaires.

Et le récent article que nous a consacré l’Argus de l’Assurance

me semble être une belle reconnaissance de notre travail et de

notre place de réseau privilégié des directeurs mutualistes

francophones, inter-livres et inter-codes. Et en juillet,

l’Union Africaine de la Mutualité,avait consacrésa lettre

d’information mensuelle UAM-AFRO à l’ADOM, 

soutenant ainsi notre implication sur l’Afrique.

Nous allons traiter, aujourd’hui, de l’innovation dans

les entreprises mutualistes,inter-livres et inter-codes.

L’innovation au sens large et dans saglobalité.

Quand on parle d’innovation,on pense spontanément

à l’évolution technologique. C’est cela bien sûr,

et nous aurons l’occasion ce matin d’approfondir

divers de ces aspects en mutualité.

Mais l’innovation c’est aussi une posture dans

les approches humaines et sociales que l’ADOM 

souhaite porter. Les relations humaines sont de plus de

plus collaboratives, transversales, connectées,reposant sur

le partage et l’implication de chacun,sur le changement

et saconduite. C’est ce qui caractérise de plus en plus

les relations sociales dans nos entreprises mutualistes

comme nous avons pu le développer en décembre  

dernier avec  l’UGEM  sur  la  base  des travaux  de

l’Observatoiredes emplois et des métiers en Mutualité.

L’ADOM est de fai tcollaborative car elle regroupe des

directeurs parfois concurrents sur la marché,qu idans

nos matinées et nos groupes de réflexion partagent

leurs sujets métiers,exposent leurs expertises professionnelles.

Je dirais : mutualisent leurs compétences!

Et cela nous le faisons systématiquement entre directeurs du LII,

de grandes, moyennes et petites mutuelles, avec

les directeurs du LIIIetdu LI, avec  les directeurs représentant 

les  trois codes d’intervention: Mutualité, Assurance et Sécurité

sociale. Les  entreprises  mutualistes  seront  fortes et pérennes 

parce que  le secteur globalement est fort.

Nous avons besoin de collaborer, de partager dans

toute la diversité mutualiste. Plus de sujets nous rapprochent

que nous opposent au sein de l’ESSet face à une

approche marchande de la santé et de l’assurance.

Et cette approche innovante du collaboratif dans l’entreprise

mutualiste et entre entreprise mutualiste, nous avons

souhaité la partager au-delà de la métropole avec les

directeurs mutualistes de l’ultra-marin et de la francophonie

dont nous partageons les valeurs et la langue pour des  

échanges faciles et complémentaires.

Nous en serons globalement et réciproquement que plus riches

et plus experts,pour toujours améliorer le service aux adhérents

gage de notre pérennité.

C’est cela la force, la richesse et l’attrait de notre réseau

de directeurs mutualistes francophones,inter-livres et inter-codes.

Et la qualité de ce service aux adhérents qui guident nos actions

doit s’approprier toutes les facettes de l’innovation technologique

afin de répondre aux attentes de ces derniers,

de faciliter et d’accélérer les procédures,de maximiser les relations

par la généralisation du cross canal et mieux de l’omnicanal.

Le collaboratif que j’évoquais à l’instant peut être amplifié par

de nouveaux outils e tconcepts.

Le Tiers-payant généralisé et généralisable, les réseaux

de soins, DSN, la transition numérique,le reste à charge zéro

en optique, audio et dentaire,entres autres,nécessitent des

approches communes et partagées pour desmises enœuvre

réussies.

Une vraie révolution est en train de se développer sur les

techniques médicales et la prise en charge des patients.

Nous avons là un sujet d’excellence pour nos livresIII et

des modalités de redoper la connexion LII/LIII.

La règlementation également doit nous aider à innover dans

nos modes d’organisation avec les UMG, les SGAM, les SGAPS

qui doivent nous permettre de mieux partager les moyens

et les compétences pour absorber les chocs de SolvabilitéII

aujourd’hui et peut-être Solvabilité III demain,si l’on anticipe

l’évolution règlementaire que connait le monde bancaire,

dont nous partageons désormais la même autorité de contrôle.

Plus que jamais, nous devons être innovants et mettre

en avant nos différenciations mutualistes face à un marché

banalisé et même de plus en plus administré.

La question de nos valeurs et de notre culture d’entreprise

est centrale, au sein de l’économie sociale dont nous

sommes une composante essentielle, dans une approche

résolument innovante et ouverte sur l’avenir et le monde.

Face aux contraintes du marché,de la concurrence, de la conformité,

de la régulation,des modèles économiques, des relations sociales,

les directions opérationnelles de nos mutuelles sont confrontées

au risque de banalisation, d’uniformisation et de standardisation

des modèles de gestion. Alors que la pérennité de la Mutualité

passe justement par des approches diversifiées,   

par  la  richesse   de   ses   interventions   de l’assurance  

des personnes  et des biens à l’offre  de soins,  par  la 

modernité de ses valeurs, par la résilience de son modèle,

par ses capacités d’innovation.

Et  cela  pour  une finalité:  la  meilleure  protection  et sécurité  

de nos adhérents tout au long de leur vie par des entreprises

mutualistes performantes et innovantes.

L’ADOM  a,  modestement,  toute sa  place pour  faciliter,  

organiser,favoriser les rencontres,les échanges,les partages

et retours d’expérience entre directeurs mutualistes.

C’est l’objet,entre autres,de la Journée Annuelle ADOM d’aujourd’hui.

Je vous propose maintenant de poursuivrepar une intervention

d’Albert LAUTMAN,Directeur général de la FNMF,que je remercie 

tout particulièrement pour sa présence,ainsi que pour l’intérêt et

le soutien qu’il apporte à l’ADOM.

Nous tiendrons en suite une tableronde,qui promet d’être passionnante,

avec des représentants de startups qui travaillent avec des mutuelles

sur des sujets innovants.

Avant le déjeuner convivial ,nous aurons une surprise avec une

démonstration d’innovation!

Je vous proposerai de reprendre cet après-midi avec un échange

avec Christian  SCHMIDT  DE LA BRELIE, Directeur  général  

du  groupe paritaire e tmutualiste, KLESIA que je remercie 

chaleureusement de sa présence.

En effet,j’ai été élu président de l’ADOM, il y a maintenant 

trois ans,lors de notre assemblée générale

qui s’était tenue justement dans les locaux de KLESIA  

avec sa présence.

Et nous pourrons aborder avec lui l’innovation au sens

large telle qu’elle est portée au sein de son groupe.

Mais je laisserai à Christian OYARBIDE, notre vice-président,

le soin de présenter et d’animer les interventions de cette journée.

Pour conclure mon intervention, je souhaite remercier les membres

du Conseil d’administration pour leur implication dans la vie

de l’ADOM et pour l’organisation de ses activités.

Remercieré galement les partenaires de l’ADOM qui nous permettent

d’enrichir nos échanges e tde partager leur expertise sur nos

sujets métiers.

Remercier la Fédération Nationale de la Mutualité Française,

notre partenaire institutionnel historique,pour son soutien à nos actions.

Et, biensûr,vous remercier tous de votre présence et votre

participation à l’ADOM où nous nous retrouvons toujours avec

intérêt et plaisir.

Je nous souhaite une belle journée ADOM avec des débats de qualité,

beaucoup  d’échanges et  d’interactivité,  et toujours dans  ce cadre

convivial et innovant qui nous caractérise.